ag des anciens combattants du Beausset

DSC_0138

 

 

 



 

 

Rapport Morale du Président Michel Blaty

 

Un an ! Depuis la nuit des temps, au fin fond de l’univers et au sein d’une galaxie somme toute quelconque, une planète singulière gravite autour de son étoile en un laps de temps que les naturels de l’endroit expriment de la sorte : un an.

 

Accessoirement, c’est également le temps qui s’est écoulé depuis que m’a été confiée la présidence de notre association.

 

C’est donc aujourd’hui la première assemblée générale qu’il m’incombe de conduire. Mais avant de vous exposer ma vision de l’état de l’Union (fédérale) je voudrais revenir succinctement sur l’année écoulée.

 

Il n’aura échappé à personne que 2012 a été une année de changements. Je ne retiendrais qu’incidemment les bouleversements survenus dans le paysage politique de notre pays, même s’ils ont eu et continueront à avoir une influence non négligeable sur nos modestes personnes.

 

Je me contenterais donc d’évoquer les changements survenus au sein du monde combattant, et tout particulièrement dans notre fédération.

 

Au niveau national, l’Assemblée générale qui s’est tenue en lieu et place du Congrès national de La Réunion, avorté faute de pouvoir réunir le quorum nécessaire aux délibérations, a désigné un nouveau président en la personne de Jean Claude Buisset.

 

Il échoit donc à ce dernier la lourde tâche de remplacer Serges Cours, grand soldat et grand président, rattrapé par l’âge et victime d’une santé trop longtemps négligée du fait d’une implication absolue au service de l’Union fédérale.

 

Qu’il me soit permis d’exprimer ici tout mon respect et mon admiration pour cet homme remarquable.

 

Je ne m’étendrais pas plus sur les turbulences que risque de traverser l’Union fédérale, même s’il ne fait aucun doute que la baisse inéluctable des adhérents devra conduire, à l’évidence, à des comportements différents et surtout plus rigoureux en ce qui concerne en particulier la gestion de ses finances.

 

Avant de passer à notre Fédération départementale, je crois utile de rappeler que des avancées importantes ont été actées au cours de l’année écoulée : j’en retiendrais deux : les 48 points d’indice PMI atteints par la retraite du combattant et le relèvement du plafond de ressources de l’ADCS à 900 € mensuels.

 

Je ne suis pas naïf, vous non plus, et nous avons tous perçu ces avancées comme résultats collatéraux d’une année électorale cruciale. Cependant, ne boudons pas notre plaisir et savourons.

 

Au plan départemental, des changements se sont également opérés au sein des instances dirigeantes puisque le congrès de Sanary a entériné le retrait du président Jo Allal qui souhaitait prendre quelque recul, et m’a porté à la tête de la fédération.

 

Je savais, en acceptant cette charge que mes journées ne seraient plus de tout repos, je n’ai pas été déçu.

 

Mais j’aurais l’occasion lors de l’assemblée générale départementale du 14 avril prochain de m’étendre plus longuement sur la marche de la fédération du Var.

 

Pour clore cette rétrospective, vous n’êtes pas sans avoir noté que Jo Allal a également passé la main ici, au Beausset, et que c’est encore moi qui ai récupéré le « mistigri ».

 

Il m’a laissé une association en pleine santé, dotée d’une structure efficace, et aux effectifs stables adossés à un renouvellement réconfortant. En effet, il est rassurant de constater que de nouveaux adhérents nous rejoignent et viennent combler la disparition des amis que nous venons d’honorer à l’instant.

 

Il nous appartient de faire encore plus, car nous savons tous que nombre de ressortissants se tiennent encore à l’écart des associations, et en particulier ici, au Beausset.

 

Vous le savez, nous accueillons dans notre association tous les détenteurs de la carte du combattant ou du titre de reconnaissance de la Nation, mais également tous ceux de nos amis qui partagent notre idéal et désirent soutenir notre action.

 

Nous sommes bien conscients que malgré les interventions de nos armées dans des conflits de plus en plus fréquents, la quatrième génération du feu ne sera pas en mesure de fournir les effectifs indispensables à la pérennité des associations d’anciens combattants.

 

On serait en droit de s’en réjouir, puisque cela devrait signifier que le monde est devenu enfin plus pacifique et plus sûr. Qu’il nous soit permis d’en douter et de ranger cette hypothèse dans le tiroir de nos espérances.

 

Notre association se porte bien et elle est active, nous en aurons la confirmation tout-à-l’heure lors de l’exposé des divers rapports.

 

De même, nous assistons à un engouement marqué pour une plus grande implication dans les structures de l’association, et c’est tellement vrai, que pour la première fois, nous serons appelés à une opération de vote à bulletin secret puisque nous avons un candidat administrateur de plus que de places disponibles.

 

Peut-être pourrait-on, à cet égard, nous inspirer de la démarche de notre Fédération nationale et proposer un poste de conseiller technique au postulant écarté par le suffrage, de façon à utiliser au mieux les compétences et le dévouement de chacun ?

 

Pour clore ce rapport, je ne saurais éluder ce qui sous-tendra nos actions futures et déterminera l’avenir de notre association.

 

Je laisserai toutefois les responsables vous faire part des divers projets arrêtés ou encore à l’étude pour ce qui est de l’année à venir. Vous avez pu en avoir déjà quelque aperçu à travers les propositions de notre calendrier des activités.

 

Je m’appliquerais simplement à rappeler nos objectifs prioritaires qui sont l’entraide et la solidarité ainsi que la défense acharnée du droit à réparation dont nous ne tolèrerons pas qu’il soit remis en question ou même seulement galvaudé.

 

Je ne saurais terminer mon premier rapport moral sans évoquer la devise que nous a légué René Cassin, le fondateur de l’Union fédérale et que je n’ai de cesse de faire mienne.

 

Servir, sans se servir, ni s’asservir.

WordPress theme: Kippis 1.15
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils