La Cour des comptes fera-t-elle dérailler le TGV en Paca?

Au JT de FR3 Toulon suite au rapport de la Cour des Comptes qui dénonce la gabegie financière des lignes LGV (traffic surestimé pour faire croire à la rentabilité et ainsi faire avaliser les projets – ce qui a pour effet de détourner les fonds nécessaires à la rénovation du réseau non-LGV qui se trouve dans un état de délabrement indigne d’un ex-grand pays ferroviaire):

 

 

JT Local 19-20 – Toulon

 

La Cour des comptes fera-t-elle dérailler le  - 27137982.jpg

Le rapport de la Cour des comptes ne sera rendu public que jeudi. Mais déjà, il fait grand bruit. De ce qui en a filtré, il ressort que la ligne à grande vitesse (LGV) en France n’est pas rentable.

Des six liaisons citées par les magistrats dans leur étude, aucune n’atteint les objectifs annoncés. Autrement dit, elles représentent des gouffres financiers pour l’État, à cause de trafics surestimés face à des coûts exorbitants.

Ainsi, la LGV Méditerranée (Paris-Marseille) atteint péniblement un taux de rentabilité de 4,1 %, soit deux fois moins que prévu. Quant aux futures lignes comme Poitiers-Limoges, Réseau Ferré de France (RFF) « exagère significativement le niveau des trafics »,dénonce la Cour. Autrement dit, surestime le niveau de fréquentation possible pour pousser le projet.

« RFF triche sur les chiffres »

Des chiffres qui constituent du pain bénit pour les opposants de la LAV Paca, projet rebaptisé Ligne nouvelle Côte d’Azur par son promoteur RFF.

« Nous disons depuis dix ans que les chiffres avancés par RFF sont faux »,rappelle Olivier Lesage, président de l’association Stop TGV Coudon. « Pour la LGV Paca, on nous annonce une rentabilité de 8 %. Mais c’est sûr, on va faire beaucoup moins, comme ailleurs en France ! RFF triche sur les chiffres. Nous sommes dans le pire des scénarios possible : des coûts qui montent et une rentabilité qui baisse ».

« Grâce au rapport de la Cour des comptes, on va demander à RFF de réactualiser ses données »,se félicite-t-il. Et de rappeler que la ligne PACA est estimée à 20 milliards d’euros « mais on sera bien au-dessus. C’est une hérésie mathématique de penser qu’elle sera un jour rentable ». « Ce rapport, c’est la mort de la ligne à grande vitesse Paca »,ose enfin espérer Olivier Lesage.

20 milliards pour 200 km

Responsable du collectif Stop LGV Sud Sainte-Baume, qui combat lui aussi le projet de ligne en Paca, Didier Cade fait remarquer que la Cour des comptes n’en est pas à un coup d’essai en matière de critiques. Une première étude avait déjà démoli le TGV voici quelques années.

Bien sûr, cette nouvelle attaque contre les coûts exorbitants de la grande vitesse redonne espoir à cet opposant, viticulteur à La Cadière. « Cette politique du toujours plus doit, s’arrêter »,estime-t-il. « Comment pense-t-on amortir 20 milliards de dépenses sur une ligne de moins de 200 km (Marseille-Nice) ? Ca vaut le coup pour gagner une heure ? Et combien d’années faudra-t-il pour rentabiliser la pollution engendrée par cette construction ? » interroge-t-il.

Le rapport des magistrats critique aussi la pression exercée par les élus (désireux d’avoir leur TGV), sur l’État, ce qui débouche sur la poursuite des projets « non financés ». « C’est le cas chez nous. On a déjà dépensé 246 millions d’euros pour des études, alors qu’on n’a pas d’argent pour la ligne ! Les élus veulent tous leur TGV, pour couper le ruban. Pour le coup, on fait des gares partout : 4 nouvelles en Paca sur 200 km. Ensuite, ça n’est plus le problème des élus si la ligne n’est pas rentable »,s’indigne Didier Cade.

Pour lui, « le TGV est un bijou bien trop cher par rapport au service rendu, comme le Concorde. On est dans un rêve absolu »,résume-t-il.

Un rêve qui se poursuit, sur le papier en tout cas, à coups de réunions et de millions. Jusqu’à la voie de garage ou l’inauguration finale ?

VAR MATIN

WordPress theme: Kippis 1.15
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils