POUR INFO : Le maire du Castellet retrouve son siège après des semaines d’incertitude

ARTICLE NICE MATIN

Titre  - 27525485.jpg

 

Gabriel Tambon ne siégeait plus au conseil municipal depuis fin septembre. Depuis un rappel à l’ordre de la préfecture, le suspendant de ses fonctions de maire, le temps que tombe le délibéré de la cour d’appel d’Aix-en-Provence (nos précédentes éditions). Si celle-ci l’a bien reconnu coupable de harcèlement moral envers deux employés municipaux, elle n’a pas retenu l’interdiction d’exercer ses fonctions électives, pourtant requise par deux fois par le ministère public, en première instance pour une durée de trois ans, et alourdie en deuxième (cinq ans).

« Merci de votre confiance »

Jeudi soir, Gabriel Tambon a finalement retrouvé son fauteuil, se fendant seulement d’une brève déclaration sur cette parenthèse judiciaire : « Je ne ferai pas de commentaire. Je vous remercie, les uns et les autres, de la confiance que vous m’avez toujours accordée ».

L’ordre du jour, ensuite, a été rapidement expédié : le conseil a voté des admissions en non-valeur pour 18 500 euros environ. L’admission en non-valeur concerne des créances dont le recouvrement ne peut être effectué pour cause d’insolvabilité ou d’absence de débiteur. Il peut s’agir, par exemple, d’administrés qui n’auraient pas payé leur consommation d’eau avant de quitter la commune, sans laisser de trace.

Le renouvellement de la majoration de la taxe d’aménagement sur certaines zones du Brûlat a également été adopté, comme la loi le permet quand des aménagements nécessitant des travaux publics (voiries, réseaux, etc.) sont prévus dans les années à venir.

J.P.

jpoillot@nicematin.fr

WordPress theme: Kippis 1.15
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils