Trafic ferroviaire en Paca : il faut dès maintenant et avant toute décision sur un projet de LN, rénover la ligne du littoral.

Propositions de rénovation – Février 2015

Les dysfonctionnements de la ligne Aubagne-Toulon ont maintes fois alimenté la une des journaux locaux. Or une amélioration de cette ligne est tout à fait envisageable sans travaux pharaoniques en reprenant les suggestions faites par diverses associations d’usagers.

Différentes options sont envisageables. L’objectif est de permettre les dépassements de trains et d’améliorer la fonctionnalité des dessertes, éventuellement en proposant pour celles-ci de nouvelles infrastructures :

Option 1 : rénovation a minima.

-doublement de voies en 2 zones sur 1500 m. environ en bénéficiant des emprises disponibles à Saint Cyr-gare et entre Sanary et la Seyne …et  adaptation d’un RER sur Toulon

-adaptation et allongement des quais aux gares concernées

-Rails « LRS » et pose de murettes anti-bruit localement.

-amélioration de l’offre en parkings VL et liaison Bus.

Option 2 : renforcement de la ligne et des dessertes.

-l’option 1 ci-dessus avec modernisation de St Cyr-Gare ainsi que :

– réalisation d’une 3è voie partielle (Longueur à préciser) à l’entrée de Toulon-gare,

-création d’une gare moderne  Trains Rapides/TER « Toulon Ouest » entre Sanary et la Seyne avec gare routière et liaison avec réseau Tram et/ou BUS.

Option 3 : sécurisation et optimisation de la ligne en 2em phase

– les options 1 et 2 ci-dessus ainsi que :

– réalisation d’une 3è voie complète entre La Seyne et la Toulon,

-1 quai supplémentaire en gare de Toulon centre.

– sécurisation ou doublement ( ?) des tunnels de manière à autoriser des vitesses >=130 km/h. Concerne le Tunnel des Janots (L :1625m) et le Tunnel du Mussuguet (L :2600m).

La justification de la faisabilité de ces propositions est donnée par une analyse  de circulation à une heure de pointe (*) :

Au centre géographique du dispositif : les gares de La Ciotat ( ?) ou de St Cyr où un doublement des voies permet une attente à quai de l’ordre de 5mn. pendant le dépassement des trains rapides. D’autres distributions des arrêts sont envisageables en cas de création de nouvelles gares, par exemple entre Sanary et la Seyne.

Une offre jusqu’à 4 TER + 2 TGV par heure peut ainsi être assuré correspondant selon le cas à 2600 ou 4000 sièges-passagers TER/heure en heures de pointe selon les capacités des rames (c f le « régio 2N » de 400 à 770 places)

(*)contact pour document complet: paul.ursat©noos.fr

WordPress theme: Kippis 1.15
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils