GENS DU VOYAGE : suite….

DSC_0060

BONJOUR

Après la venue de 170 familles, et plus, de gens du voyage, les Beaussetans nous posent de nombreuses questions :

-la mairie était-elle prévenue?

-Existe-t’il un emplacement pour les recevoir?

-Si un emplacement n’existe pas, que fait la mairie? (au lieu de faire des ronds-point)

-Qui va payer la note d’électricité et d’eau?

-qu’en est-il des problèmes d’hygiène et de salubrité?

Il faudrait que Monsieur le Maire ou ses adjoints puissent répondre. D’ailleurs un droit de réponse leur est accordé de façon permanente sur ce blog mais, malheureusement, personne ne veux prendre la parole!

Le Rédacteur en chef: J.P. VITRANT

RÉPONSE DE…..

Edouard FRIEDLER

Élu d’opposition (Le BEAUSSET RASSEMBLE) du conseille Municipal du BEAUSSET et du Conseille d’Agglomération Sud Sainte Baume…

Je suis sollicité par des auditeurs pour donner ma position.
Tout d’abord, je ne dispose pas des éléments sur la situation que le Maire a en sa possession.

Etait-il prévenu de l’arrivée des gens du voyage?
Les propriétaires veulent-ils porter plainte? Seront-ils dédommager par les gens du voyage?

Selon ces réponses les responsabilités ne sont pas les mêmes.
Deux remarques:

1) faire face à la situation, notamment sanitaire. On ne peut pas laisser des centaines de personnes faire leurs besoins naturels dans les champs. C’est un problème de santé publique.

2) se conformer enfin à la loi. Une commune de plus de 5000 habitants doit avoir une aire de passage. C’est une obligation. Les différents maires ont tergiversé depuis des années. Le Maire actuel n’en est pas responsable, mais il aurait dû s’attaquer immédiatement à ce problème, ce qu’il n’a pas visiblement pas fait!
Vous pouvez voir le cahier des charges d’une telle installation sur le site de la préfecture. C’est un investissement lourd qu’il faut prévoir, et c’est urgent. L’Etat a prévu une aide aux communes (certes insuffisante).

Si la Commune respecte la loi, elle pourra facturer les services qu’elle fournira (eau, électricité, enlèvement des ordures ménagères, assainissement) et faire appel aux forces de l’ordre dans le cas de futures occupations illégales de terrains privés.

Quant aux aires de grand passage, plus sommaire dans les exigences, mais prévue pour des durées courtes et un grand nombre de caravanes, il est grand temps que Sud-Sainte-Baume (donc le bureau des maires) s’attaque à ce problème.

Voici mes premières réflexions.

Edouard FRIEDLER Conseiller municipal et communautaire

DSC00176

 

 

 

WordPress theme: Kippis 1.15
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils