GENS DU VOYAGE…. (DÉFINITION)

L’expression « gens du voyage » est une catégorie juridique du droit français introduite par la loi du sur « l’exercice des activités économiques ambulantes et le régime applicable aux personnes circulant en France sans domicile ni résidence fixe »*1, qui remplaça notamment le carnet anthropométrique institué par la loi de 1912 sur les nomades par un livret de circulation et instaura la notion de commune de rattachement.

Dans la pratique administrative et dans le langage médiatique, cette appellation est souvent utilisée pour désigner les Roms (naguère appelés communément Tsiganes) de France (y compris les Sintés, les Manouches, les Gitans, les Yéniches et les Romanichel), bien qu’ils ne soient itinérants que pour environ 15 % d’entre eux, et que parmi la population itinérante en France ils ne soient qu’une minorité, derrière par exemple la communauté Yéniche. C’est dans un souci de ne pas désigner ethniquement une identité présente sur le sol français que le langage officiel utilise cette expression, la Constitution ne reconnaissant pas l’existence de minorités ethniques ou nationales.

Les Manouches et les Gitans refusent, en partie, l’appellation de Roms.

Il ne faut pas confondre l’expression « gens du voyage » avec les Voyageurs Irlandais en anglais, ce qui est souvent fait lors de traductions d’une langue à l’autre. Ces derniers, qui ne sont pas non plus nomades, sauf une petite minorité, sont d’origine irlandaise, alors que les Roms au sens large du terme, y compris donc les Gitans et les Manouches, sont d’origine indienne et parlent une langue également d’origine indienne.

Source et suite: WIKIPEDIA

Livret de circulation (France)

L’Assemblée vote la suppression du livret de circulation pour les gens du voyage

*Est ce bien le cas des soit-disant « gens du voyage » installer au BEAUSSET ???

 

DSC_0061

 

 

WordPress theme: Kippis 1.15
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils