INFOS VAR MATIN. Coup de filet autour du Sittomat: dix personnes en garde à vue dont un élu toulonnais

Une dizaine de personnes, dont Jean-Guy Di Giorgio, vice-président du conseil départemental, adjoint au maire de Toulon et président du Sittomat, est placé en garde à vue depuis mercredi matin à Toulon et à Marseille.

Ils seraient entendus dans le cadre d’une affaire de soupçons de favoritisme liée au marché de l’incinérateur de Toulon dont le montant du contrat est évalué à 470 millions d’euros.Cette vague d’interpellation fait suite à une information judiciaire ouverte en 2013 après un courrier anonyme de dénonciation évoquant la procédure d’appel d’offres lancée par le Sittomat qui assure la gestion du traitement des déchets pour 26 communes de l’aire toulonnaise.

Ledit marché concernant l’incinérateur de Toulon avait été remporté par le groupe Pizzorno. Selon nos informations, M. Di Giorgio, ainsi que Jean-François Fogacci, directeur du Sittomat et d’autres intervenants au dossier sont interrogés par les enquêteurs de la police judiciaire de Toulon agissant dans le cadre d’une commission rogatoire diligentée par une juge d’instruction de la JIRS (juridiction interrégionale spécialisée) de Marseille sur des présomptions de favoritisme.

 

Réaction d’Hubert Falco

Informée de l’audition de M. Di Giorgio et invitée à s’exprimer, la mairie de Toulon a fait savoir que « le SITTOMAT est un organisme financièrement et juridiquement indépendant qui regroupe 26 communes des agglomérations de TPM, Sud Sainte-Baume et de la Vallée du Gapeau, dont les élus désignent les représentants du syndicat ».

Elle a précisé qu’en fonction de la tournure juridique, « le maire en tirera les conséquences ».

WordPress theme: Kippis 1.15
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils