GEORGES FERRERO : « On fait en sorte que les choses bougent »

 

Effectivement, les choses bougent!… Mais sans lui!

L’exemple que nous prenons: L’école élémentaire Malraux

IL est vrai que des choses bougent, mais ce sont les sols qui bougent!

Comment Mr le maire va-t’il pouvoir justifier la location d’Algecos, qui plus est à un tarif apparemment modulable (un jour 60 000 euros , un autre jour 90 000 euros …) Cette démarche à été effectuée sans que les rapports de diagnostic soient faits. Il semblerait que Georges Ferrero, ait trop « chargé la barque » et que celle-ci coule…Mais il semblerait aussi que le maire et son équipe coulent avec!!!

Cerises sur le bateau, nuages dans le ciel bleu, une mutinerie vient troubler les plans bien huilés de Mr le maire et de Mme Boushala.

Les enseignants de l’école Malraux seraient -ils en-train de se rebeller? Cette grippe « amiantée » est vraiment la bienvenue et tombe à point.

En fait ce sont les administrés qui bougent et les enfants qui trinquent

.Les enseignants n’en peuvent plus de la façon dont la mairie traite la pseudo affaire d’amiante et principalement ils ne supportent plus l’attitude du maire et de l’adjointe aux affaires scolaires Mme Boushala.  C’est le chaos dans toutes les écoles du Beausset du fait de l’incompétence de ces élus. Toutes les écoles sont en conflit avec l’ajointe aux affaires scolaires, c’est quand même révélateur.

Alors Mr Ferrero ,Mme Rey,Mme Boushala, Mr Espinet,vous qui lors de la réunion d’information ( ou de désinformation) avez monté cette affaire d’amiante dans le seul but de salir l’ancienne majorité et de déplacer ( comme cela a été dit lors du dernier conseil municipal) les écoles, vous devriez plutôt vous bouger au lieu de palabrer.

Il faut rétablir les enseignants et les élèves dans leurs locaux , puisqu’il n’y a pas d’amiante et profiter des congés scolaires pour effectuer les travaux nécessaires et régler le problème des Algecos dont on a plus besoin.

A bon entendeur, salut!.

En regardant  cette photo, en lisant ce qui est écrit. et à voir tous les dossiers entassés qui ne bougent pas de son bureau, on comprend que Georges Ferrero « ne s’attendait pas à gérer autant de problèmes » .

 

 

WordPress theme: Kippis 1.15
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils