L’histoire de la Tortue piquet : un commentaire qui m’a interpelé

 

L’autre jour au marché un vieux beaussétan me dit : “Ben vous savez, le Maire, il est comme une tortue piquet.”
Pas familier avec le terme, je lui demande : – “Qu’est-ce qu’une tortue piquet ?
Le vieux beaussétan me dit : – “Quand vous vous promenez sur un chemin de campagne et que vous voyez un piquet de clôture avec une tortue juchée dessus, ben ça c’est une tortue piquet”.
Le vieux beaussétan remarqua mon air dubitatif. Il continua donc
son explication :
On sait qu’elle n’a pas grimpé là toute seule,
On sait qu’elle n’est pas à sa place,
On sait qu’elle n’a pas d’idée de ce qu’elle doit faire pendant qu’elle y est, et qu’elle brasse l’air des quatre membres dans le vide
On sait qu’elle est au-dessus de sa capacité de fonctionner, et vous
vous demandez quelle bande d’abrutis l’ont placée dans cette position.
C’est la meilleure explication entendue à ce jour sur le résultat des
dernières élections au Beausset

12 Commentaires sur “L’histoire de la Tortue piquet : un commentaire qui m’a interpelé

  1. La bande d’abrutis qui l’a placée là, comme vous dites si bien dans votre commentaire, ce sont des gens qui ont cru qu’il était « beaussétan de souche » puisqu’il le claironnait à qui voulait l’entendre. Quelle petitesse d’esprit !
    Alors que ma descendance au Beausset remonte aux environs des années 1650, d’après mon arbre généalogique, je n’en fais pas cas et reste humble par rapport à ceux qui ne sont pas natifs d’ici. Trop de ségrégation dans ce village et l’on veut construire une Europe unie !!!

    • Écoutez la chanson de Brassens, « La ballade des gens qui sont nés quelque part »
      Je vous en livre ici le premier couplet.

      C’est vrai qu’ils sont plaisants tous ces petits villages
      Tous ces bourgs, ces hameaux, ces lieux-dits, ces cités
      Avec leurs châteaux forts, leurs églises, leurs plages
      Ils n’ont qu’un seul point faible et c’est être habités
      Et c’est être habités par des gens qui regardent
      Le reste avec mépris du haut de leurs remparts
      La race des chauvins, des porteurs de cocardes
      Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part
      Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part

    • D’autant que les gens qui ne sont pas de « souche » comme l’on dit, ont eux le mérite d’avoir « choisi » de vivre ici ou ailleurs, tandis que les « natives », eux ne sont là, que par le choix de leurs ancêtres.. Non?

  2. Vous dites, un commentaire qui vous a interpelé, mais de qui était ce commentaire qui ne figure nulle part ?

  3. Toutes mes excuses,je ne savais pas qu’il fallait être (C) pour être BEAUSSETAN

  4. Et ta soeur ça l’aide?

  5. Ça vole haut comme dirait la tortue …

  6. Peut on traiter d’abrutis des gens qui ont cru qu’une tortue pouvait se prendre pour Beethoven sans être capable de différencier une note de musique, d’une note de restaurant ? Vous avez 4 heures !

Laisser un commentaire

WordPress theme: Kippis 1.15
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils